Résumés et mots-clés

Pour télécharger l'article intégral, voici le lien (sur l'ASJP) :

Revue algérienne des lettres

La Revue algérienne des lettres est une publication académique paraissant en langue française et qui a pour mission d'encourager à la rigueur scientifique en publiant des contributions de chercheurs soucieux de participer activement à la promotion et au respect des normes internationales en matière de rédaction et de méthodologie universitaires à la fois.


LES MOTS DES PARTIS POLITIQUES DANS L’ARCHIPEL DES COMORES PENDANT LA DEUXIÈME MOITIÉ DU XXE SIÈCLE

COSKER Christophe Centre universitaire de formation et de recherche – Mayotte

christophecosker@gmail.com

Résumé : Il s’agit ici d’appliquer la grammaire des dénominations sociopolitiques (Tournier, 1981) aux partis politiques de l’archipel des Comores pendant la deuxième moitié du XXe siècle. La période coloniale se caractérise par une opposition entre les partis verts et blancs avant que l’ère des décolonisations ne fasse émerger des partis indépendantistes comme le MOLINACO, le PSLC ou encore le PASOCO, sans oublier l’ASEC. Enfin, l’indépendance unilatérale de 1975 s’accompagnant du choix du refus par Mayotte, la vie politique de cette île se singularise autour de mouvements comme l’UDIM, puis le MPM dont les membres masculins – appelés soldats – et les membres féminins – appelés chatouilleuses – s’opposent, au nom de Mayotte française aux « serrer-la-main », partisans de Mayotte comorienne.

Mots-clés : partis politiques, Comores, sigles, acronymes.

Abstract: The purpose of this article is to apply a grammar of socio-political designations (Tournier, 1981) to political parties in the archipelago of Comoros during the second half of the twentieth century. During colonization, the only opposition was between the Green and the White, until decolonization leads to separatist political parties such MOLINACO, PSLC, PASOCO or ASEC. Finally, the unilateral independence declared in 1975 is refused by Mayotte which political life starts differing, focussing around UDIM and then MPM which male members were called soldiers and female ‘ticklishers’, struggling for Mayotte to remain French whereas ‘hand-shakers’ struggled for Mayotte to join Comoros.

Keywords: political party, Comoros, designations, acronyms.