Résumés et mots-clés

Pour télécharger l'article intégral, voici le lien (sur l'ASJP) : 

Revue algérienne des lettres

La Revue algérienne des lettres est une publication académique paraissant en langue française et qui a pour mission d'encourager à la rigueur scientifique en publiant des contributions de chercheurs soucieux de participer activement à la promotion et au respect des normes internationales en matière de rédaction et de méthodologie universitaires à la fois.

 

 

 

 

LE CONTE DE JOSÉ LUIS GONZÁLEZ : UNE FENÊTRE OUVERTE SUR LA RÉALITÉ SOCIO-HISTORIQUE DE PORTO RICO

MVOU Perrine Ecole Normale Supérieure de Libreville / Gabon rickongouori@gmail.com

Résumé : La littérature a toujours été le reflet de l’environnement social, économique, culturel et linguistique d’une société donnée. Les auteurs se servent alors de leurs écrits pour donner leur opinion sur certains sujets ou tout simplement raconter une histoire. C’est le cas de José Luis González, auteur Portoricain.
D’inspiration socio-idéologique marxiste, son oeuvre intègre la dimension référentielle de l’histoire avec sa fonction de révélation et d’explication du comportement de ses personnages.
Cette étude vise donc la mise en exergue du fait historique comme point de référence pour la création littéraire chez cet auteur.

Mots-clés : conte, fait socio-historique, J. L. González, Porto Rico, résistance culturelle

Abstract : The literature was always the reflection of the social, economic, cultural and linguistic environment of a given society. The authors use then their papers to give their opinion onto certain subjects or simply tell a story. It is the case of José Luis González, puerto rican author.
Of Marxist socio-ideological inspiration, its work integrates the repository dimension of the history with its function of revelation and explanation of the behavior of his characters. This study thus aims at the highlighted of the fact historic as reference point for the literary creation at this author.

Keywords : Tale, Socio-historic fact, J. L. González, Porto Rico, cultural resistance